Vous êtes dans : Accueil > Agir > Lutter contre le réchauffement climatique

Lutter contre le réchauffement climatique

© GPO / G. Pouliquen / PNRA

Penser global, agir local : cette devise du développement durable s’applique particulièrement au défi climatique international, pour lequel toutes les échelles d’action doivent être mobilisées. C’est dans cet état d’esprit que le Parc naturel régional d’Armorique a entrepris un Plan Climat Energie Territorial. Pour ce faire, le Parc d’Armorique a établi un état des lieux émissions de gaz à effet de serre, des consommations et productions d’énergie sur son territoire. Pour réduire la vulnérabilité du territoire aux impacts du changement climatique, le Parc a également identifié les risques naturels, sanitaires et économiques qui découlent des évolutions du climat. Ce travail a abouti à un Diagnostic climat énergie du territoire, qui a ciblé les forces et faiblesses du territoire et surtout les perspectives d’action.

POUR EN SAVOIR +

Téléchargement >

Le diagnostic climat énergie du Parc

DiagClimatEnergie_1.2 (pdf - 4,17 Mo)

Sites à consulter >

Info énergie en Bretagne

Energence

ALECOB

Quimper Cornouaille développement

COP21

 

 

Un programme d’action est ainsi en cours, orienté sur 5 axes et pour lesquels on peut donner les exemples suivants :

 

- Réduire les impacts climatiques à travers toutes les missions du Parc  : dans ses missions d’accompagnement des acteurs du territoire, le Parc peut agir sur le climat : par exemple lors de l’appui aux collectivités en matière d’urbanisme, mais aussi auprès des agriculteurs impliqués dans des Mesures Agro-Environnementales et Climatiques ou des professionnels du tourisme soucieux d’adopter une démarche éco-responsable ;

< Le Parc a souhaité mettre en avant les projets qui ont su concilier préservation du patrimoine et amélioration énergétique.

 

- Développer les énergies renouvelables  : le Parc d’Armorique n’échappe pas aux problématiques d’autonomie en électricité du territoire breton. Présentant tout à la fois un paysage et une biodiversité remarquable, le territoire du Parc est aussi propice à l’éolien de par les vents et les espaces disponibles. Concilier tous ces enjeux : c’est l’objectif que s’est fixé le Parc à travers un projet ambitieux de schéma territorial de l’éolien.

< Le document « vers une stratégie territoriale sur l’éolien » permet aux porteurs de projets de connaître les critères d’acceptabilité de ce type de projet sur le territoire du Parc. Il expose également au grand public les orientations à respecter en matière de petit éolien. Il est disponible sur simple demande auprès du Parc d’Armorique.

Le bois énergie n’est pas oublié : adhérant à l’association Coat Nerzh Breizh, le Parc d’Armorique intervient en soutien et en complémentarité des SCIC finistèriennes Coat Bro Montroulez et Energie Bois Sud Cornouaille dans la valorisation durable du bocage sous forme de bois-énergie. Le Parc participe aussi activement à la réflexion du pays de Brest sur une filière locale bois-énergie en travaillant auprès des agriculteurs pour recenser leurs pratiques et attentes. Le Parc développe ainsi des outils d’accompagnement des agriculteurs sous forme de journées d’information et de documents techniques.. 

> Le bois bûche, qui représente 90% du marché, n’est pas oublié dans ces réflexions avec le souhait d’accompagner les agriculteurs innovant en la matière dans l’exploitation du bois ou le conditionnement.

 

© Nicolas JOB

- Préparer activement le territoire aux évolutions du climat : même si toutes les émissions de gaz à effet de serre étaient stoppées maintenant, on observerait quand même une évolution du climat car ces gaz ont une durée de vie de 100 ans au moins dans l’atmosphère. L’évolution des températures, des précipitations et surtout l’élévation du niveau de la mer ne pourront pas être évités. Le diagnostic de vulnérabilité du territoire a permis de cibler les actions prioritaires selon les secteurs du Parc. Afin de proposer des actions concrètes aux acteurs locaux, un stage aura lieu en 2016 afin de mettre en place un programme de recherche.

< Les scientifiques du GIEC estiment entre 30 et 60 cm le niveau moyen d’élévation des mers d’ici 2100. Une hausse qui se fera d’autant plus sentir lors des événements de forte houle et hauts coefficients de marée.

 

- Sensibiliser et faire participer acteurs locaux et habitants : toutes ces actions ont vocation à être partagées avec les acteurs du territoire, c'est-à-dire ceux qui y vivent, qui y travaillent, ou qui y passent. Le Parc développe ainsi des méthodes et outils de sensibilisation et concertation en matière de climat, dans une approche qui se veut positive et non culpabilisante : voir l’évolution du climat comme une opportunité de réinventer notre territoire de façon plus durable, que comme une contrainte ou une obligation à renoncer à notre mode de vie.

< L’atelier énergie et territoire permet aux habitants de se positionner sur leur perception des différents paysages de l’énergie et ainsi mieux s’approprier le sujet. L’approche paysagère permet ainsi de construire une vision commune à partir de points de vue individuels.

eZ publish © Inovagora