Vous êtes dans : Accueil > Découvrir > Le patrimoine naturel > Milieux remarquables > Bocage

Bocage

Le bocage ou les bocages… le territoire du Parc est le reflet des diverses périodes d'évolution du foncier rural et, par conséquent, témoigne de la place faite au bocage à travers l'histoire, les secteurs géographiques et les systèmes agricoles.

Dans les monts d'Arrée, le bocage présente une maille serrée entre crêtes et vallées, partageant la campagne en une belle mosaïque d'herbages et de cultures. Ici dominent les haies de chênes, hêtre, noisetier, châtaignier, sur des talus à parements de pierres souvent larges de plus de 4m ! Ce type de bocage, tout en arbres, mousses et fougères, se retrouve également bien conservé en fond de rade de Brest.

A l'ouest de la presqu'île de Crozon, le bocage se présente davantage sous la forme de petits talus arbustifs (ajonc d'Europe, prunellier...), dans un parcellaire très lanièré. Il est peu visible dans la majorité des cas, car le maillage se perd face à un enfrichement consécutif à l'abandon de pratiques agricoles.

Sur les îles, les délimitations parcellaires traditionnelles se concrétisent par une multitude de petits murets de pierres sèches. Elles subissent également les affres de l'abandon par un ensevelissement  sous les fourrés de pruneliers, de fougère aigle et de ronce.

Dans le bassin de Châteaulin et le secteur du Menez Hom, les opérations de remembrement ont élargi les parcelles fertiles en de vastes champs, plus faciles à travailler avec les engins modernes. Le petit parcellaire agricole ne se retrouve plus qu'à proximité des habitations ou dans quelques fonds de vallées humides ou difficiles d'accès. Les haies sont plus maigres, les arbres de haute tige sont plus rares et la strate arbustive est souvent très dégagée.

Retour

eZ publish © Inovagora