Vous êtes dans : Accueil > Découvrir > Le patrimoine naturel > Milieux remarquables > Groupements de tourbières

Groupements de tourbières

LE CHIFFRE !

Les monts d'Arrée comptent pas moins de 2 740 ha de tourbières et groupements associés, auxquels il faut ajouter un peu moins d'une centaine d'hectares sur le massif du Menez Hom et quelques lentilles plus isolées en presqu'île de Crozon et sur le littoral de la rade de Brest.

Les tourbières sont des milieux naturels dont le fonctionnement et la végétation sont totalement conditionnés à deux éléments : la roche mère et l’eau. Elles se développent sur des roches acides, pauvres en nutriments. Elles se forment par une accumulation de débris végétaux (sphaignes) à décomposition fortement relative dans une nappe d’eau permanente à faible renouvellement.

La présence continue de l’eau créée de fortes contraintes, ce qui oblige la végétation à s’adapter à ces très fortes contraintes en développant des stratégies d'alimentation toutes plus originales les unes que les autres :

  • un système racinaire très étendu (comme pour les joncs) ou s'enfonçant très profondément dans la tourbe (comme pour les linaigrettes),
  • une association avec des champignons «dopant» l’efficacité des racines (comme pour la bruyère ciliée et la bruyère à quatre angles),
  • des organes aériens de capture (pour les plantes carnivores type rossolis ou utriculaire).

Ces zones humides permanentes jouent un rôle incontournable d’«éponges», en matière de régulation des débits des cours d'eau du territoire : restituant en période sèche l’eau accumulée en hiver (soutien d’étiage), absorbant le trop-plein des rivières en hiver, lors des fortes précipitations. De nombreux captages d'eau potable sont d'ailleurs installés en périphérie ou au centre de tourbières.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Les monts d'Arrée abritent par ailleurs une des deux rares «tourbières bombées» de Bretagne (réserve naturelle du Vénec), caractérisée par une élévation importante du niveau de tourbe déconnectant la végétation des eaux de ruissellement. L'eau de pluie lui assure une alimentation en eau. Par ailleurs, une tourbière installée sur les crêtes des monts d’Arrée est dite « tourbière de couverture ». Ce type de tourbière est unique en France.

Retour

eZ publish © Inovagora