Vous êtes dans : Accueil > Découvrir > Le patrimoine naturel > Milieux remarquables > Zones humides

Zones humides

LE CHIFFRE !

L’ensemble des zones humides tous types confondus, hors complexes tourbeux, couvre près de 1,7 km² (soit 14% du territoire) répartis de manière assez homogène.

Plus d'infos sur  : http://www.zoneshumides29.fr/

De nombreuses zones humides ponctuent le territoire du Parc notamment dans les fonds de vallées et le long des cours d’eau.

On y retrouve les prairies humides à jonc diffus ou à jonc acutiflore dans les sol les plus pauvres. Le territoire du Parc recèle également de très belles «mégaphorbiaies» ou «formations à hautes herbes» en bord de cours d'eau, périodiquement inondées. Elles abritent la reine des prés, l'oenanthe safranée, l'angélique sauvage, la lysimaque vulgaire et la canche gazonnante. Elles sont également composées de graminées, de quelques laîches de taille moyenne et d’assez nombreuses plantes à fleurs colorées. Leur diversité floristique et faunistique va dépendre de la gestion pratiquée, notamment agricole (abandon, fauche et fréquence, pâturage et chargement...).

LE SAVIEZ-VOUS ?

En l'absence de gestion, ces prairies humides sont sujettes à une dynamique naturelle très rapide, et tendent à se refermer et évoluent progressivement vers des formations à saule. L'abandon de l'entretien agricole des fonds de vallées est un réel problème sur le territoire du Parc, et on assiste de plus à plus à une homogénéisation des habitats dans ces secteurs./

Les roselières sont enfin bien présentes à l'ouest : rade de Brest, presqu'île de Crozon et surtout, vallée de l'Aulne. On distingue plusieurs types de roselières, à phragmite, à baldingère et à massette. D’autres petites communautés forment des «roselières basses» avec le rubanier dressé ou la prêle fluviatile sur les rives de certains plans d'eau, au contact avec des communautés végétales amphibies à littorelles, jonc bulbeux, Scirpe flottant, etc.

Retour

eZ publish © Inovagora