Journées européennes du patrimoine 2022 : au cœur des landes !

Cette année et pour leur 39e édition, les Journées européennes du patrimoine donneront à tous la possibilité de découvrir et célébrer le patrimoine durable. À cette occasion, le Parc naturel régional d’Armorique a donc choisi de mettre en lumière un espace naturel remarquable et fragile : les landes. Rendez-vous dimanche 18 septembre au domaine de Menez Meur !

Particulièrement touchées par les incendies survenus cet été dans les Monts d’Arrée, les landes d’Armorique sont réparties sur près de 10 000 hectares et trois sites Natura 2000 (Monts d’Arrée, Menez Meur et Menez Hom). Ces habitats naturels rendent un grand nombre de services et doivent faire l’objet d’une gestion durable par la fauche et le pâturage notamment.

Gestion durable des landes : pour quoi faire ?

  • Sur le plan écologique, les milieux en restant ouverts peuvent accueillir une biodiversité remarquable et fragile comme certains oiseaux nicheurs et ils jouent un rôle clé dans le stockage du carbone et de l’eau ;
  • Sur le plan agricole, les éleveurs peuvent disposer d’espaces supplémentaires pour faire paître les animaux en été, libérant ainsi les prairies pour produire du foin ou un repos des parcelles après l’hiver.
  • Sur le plan de la lutte contre les incendies, limiter une trop forte évolution des landes (très inflammables !) permet de créer des zones “coupe-feu”.

Se réunir au cœur des landes pour les Journées européennes du patrimoine !

Balades guidées à la découverte des espèces qui peuplent les landes, démonstration de fauche, exposition, animations pour toute la famille… Sur une journée, le Parc invitera les visiteurs à une immersion dans ces espaces naturels encore méconnus et une rencontre avec les acteurs qui peuvent contribuer à leur préservation et leur restauration.

Pour le déjeuner, le Parc propose à la réservation un panier pique-nique composé de produits 100% locaux : fromages, terrine et charcuterie, pain de campagne, tartinables de légumes, fruits…
➡ Réservez votre panier avant le 14/09 : contact@pnr-armorique.fr ou 02 98 81 90 08
➡ Prix : 8€
➡ Pensez à prendre votre gourde !

L’accès au domaine et aux animations est gratuit.

Découvrez l’affiche de l’événement ici !

Et le programme des animations ici !

Le courlis Cendré : portrait d’un oiseau à protéger

  • C’est un oiseau nicheur qui se reproduit presque exclusivement dans les landes rases et qui tend à disparaître des Monts d’Arrée : ils étaient 20 couples en 2017 contre 86 en 1977.
  • En Europe, c’est le plus grand limicole : vivant dans la vase, il se nourrit d’invertébrés qu’il attrape grâce à son long bec courbé.
  • Une espèce philopatrique : les courlis reviennent normalement d’une année à l’autre sur leur lieu de naissance pour se reproduire. Les couples sont également très fidèles entre eux.
  • Les poussins sont nidifuges : une fois éclos, ils quittent le nid en quelques heures et sont mobiles et indépendants pour se nourrir. Les parents demeurent présents pour les surveiller et les défendre contre les prédateurs.
  • Statut de conservation : liste rouge UICN, vulnérable (VU) à l’échelle de l’Europe et presque menacée (NT) à l’échelle mondiale.
La vidéo présente une femelle courlis et ses petits dans les Monts d’Arrée : elle a été réalisée par l’université de La Rochelle avec les équipes de Bretagne Vivante au mois de mai 2022 dans le cadre du LIFE Landes. Son partenaire mâle est arrivé en juillet au Portugal : il avait été bagué et équipé d’une balise GPS en mai par les équipes de l’université de la Rochelle, du CNRS, de la Fédération de chasse 29, de Bretagne Vivante et du Parc est arrivé en juillet au Portugal afin de mieux comprendre sa période de reproduction et son site d’hivernage.

Comment agir ? Aperçu des actions du Parc et de ses partenaires

  • Une mission commune de protection et sauvegarde : depuis 2003, en tant qu’opérateur du site Natura 2000 des Monts d’Arrée et depuis 2021 grâce au programme européen LIFE Landes d’Armorique, le Parc d’Armorique travaille à la préservation et la restauration des landes. Ce projet, en partenariat avec le Département du Finistère et l’association Bretagne Vivante, bénéficie du soutien financier de l’Europe, du Ministère de la Transition écologique et de la Région Bretagne.
  • Un soutien aux agriculteurs : depuis 1990, le Parc accompagne une quarantaine d’agriculteurs autour de la gestion des landes par fauche et par pâturage, dans le conseil sur le terrain et en permettant d’obtenir des financements de la Politique agricole commune (via des Mesures agri-environnementales et climatiques – MAEC) qu’il porte sur le territoire.

Ces actions viendront alimenter le plan de restauration des Monts d’Arrée porté par le Conseil départemental du Finistère et la Préfecture du Finistère.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×