Musée des Phares et Balises

Situé sur l’île d’Ouessant, au pied du mythique phare du Créac’h, le musée des Phares et Balises retrace l’histoire de la signalisation maritime. Plongez au cœur de cette grande aventure humaine et technique en visitant le musée.

Nous informons les visiteurs que le port du masque est obligatoire dans le musée. Sans masque, l’accès au site ne vous sera pas autorisé. Nous vous remercions pour votre compréhension.

Il vous accueille dans l’ancienne salle des machines de la centrale électrique du phare où de magnifiques pièces d’optique, des maquettes, la reconstitution de la chambre des gardiens du phare d’Armen témoignent de l’épopée des hommes qui ont rendu possible la navigation sur toutes les mers du globe.

Vous découvrirez cette passionnante histoire de la signalisation maritime à travers les trois volets de l’exposition permanente :

  • Historique : naufrages, sauvetage et signalisation maritime,
  • Technique : évolution des techniques d’éclairage de la tour à feu antique aux lampes halogène d’aujourd’hui,
  • Ethnologique : l’épopée de la construction des phares et la vie des « gardiens du feu ».

Ouessant, véritable musée à ciel ouvert de la signalisation maritime, a toujours été considéré comme un terrain d’expérimentation des nouvelles technologies en la matière. De 1861 à 1939, les travaux dans le domaine ont été à peu près continus. L’île était donc le lieu idéal pour ouvrir un musée dédié à la signalisation maritime. Le musée des Phares et Balises, aujourd’hui labellisé musée de France, a été créé en 1988, par le département du Finistère en partenariat avec le ministère de l’Equipement et le Parc naturel régional d’Armorique.

  • Avril, mai, juin : ouvert tous les jours de 11h30 à 17h ou 18h lors des ponts et jours fériés
  • Juillet et août : ouvert tous les jours de 10h30 à 18h et en nocturne de 21 à 23h selon programme d’animation
  • Septembre : tous les jours 11h30 – 17h
  • D’octobre à mars :
    • Pendant les vacances scolaires (zone B) : ouvert tous les jours de 11h30 à 17h (fermé le 25 décembre et 1er janvier)
    • Hors vacances scolaires : ouvert tous les jours sauf le lundi de 11h30 à 17h

  • Adulte : 6 €
  • Enfant de 8 à 14 ans : 4 € – gratuit pour les moins de 8 ans
  • Tarif réduit – étudiants, demandeurs d’emploi, détenteur de la carte famille nombreuse (sur justificatif) : 4,50 €
  • Passeport Finistère 2ème visite : Adulte : 4,50 € / Enfant : 3,90 €
  • Visite commentée : adulte 2 €, enfant : 1.50 €, groupe adultes : 1.50 €

Par mesure d’hygiène et de sécurité, les animaux ne sont pas admis dans le musée.

Différentes animations sont proposées tout au long de l’année :

  • la visite commentée du musée (durée 1h)
  • le circuit commenté sur la signalisation maritime au départ du musée (durée 2h). Pour découvrir les cinq grands phares de l’île mais aussi les tourelles, balises, amers et traces de bâtiments érigés pour abriter des signaux sonores aujourd’hui déclassés, tels la cloche sous-marine ou la trompette de Pern actionnée par des chevaux
  • des animations en nocturne ou hors saison (projection de films documentaires, conférences)

Lentilles présentées au musée – Photo : Albert Pennec

La collection du musée compte environ 800 objets et retrace l’ensemble des évolutions techniques réalisées depuis plusieurs siècles en matière d’éclairage et de signalisation maritime.

La majeure partie de la collection provient de l’ancien musée installé depuis l’exposition universelle de 1878 au dépôt central des phares et balises au Trocadéro, à Paris. Jusqu’à sa fermeture en 1955, ce musée présentait des spécimens de divers appareils d’éclairage conservés dès le début du XIXe siècle par le service des Phares.

Le reste de la collection est issu de dons et d’acquisitions divers (Phare du Créac’h ; Société Nationale de Sauvetage en Mer d’Ouessant, dépôts d’archéologie sous-marine). Elle comporte également des témoignages sur la construction des phares et la vie des gardiens.

Cette collection unique, dont une partie est présentée au musée de la Marine à Paris, se compose également de matériel de balisage et de modèles réduits.

De nombreuses pièces d’archéologie sous-marine, la plupart provenant d’épaves du XIXe siècle, sont conservées au musée, grâce à des dépôts des services de l’Etat ou d’associations de plongée.

Projet de centre national des phares – Vue générale du bâtiment. © Nicolas Moreau et Hiroko Kusunoki.

Le Finistère a, de plus, la chance unique d’héberger au Musée des Phares et Balises d’Ouessant une grande partie de la collection nationale des phares et de la signalisation maritime. Garant de ce patrimoine d’exception, le Conseil départemental du Finistère s’est engagé depuis plusieurs années dans un projet à la hauteur de cet héritage : le Centre national des phares.

Ce projet partenarial, qui rentre aujourd’hui dans sa phase de concrétisation, comprend trois volets indissociables :

  • La rénovation du musée des Phares et Balises à Ouessant (livraison à l’horizon 2022) et l’ouverture à la visite du fût du phare du Creac’h.
  • Le développement d’un centre d’interprétation sur le port de Brest : le projet architectural, de l’équipe Moreau Kusunoki, est retenu. Il est présenté pour la première fois au public fin mai 2019. Ce centre verra le jour en 2021 sur le premier éperon du port.
  • L’aménagement d’un centre de conservation et de restauration de la collection nationale au nord de Brest, abritant le fonds actuel et des collections conservées actuellement à Paris : le transfert des collections est prévu en 2020.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×