Tourisme de patrimoine bio-culturel en Iroise

Le Parc naturel régional d’Armorique et le Parc naturel marin d’Iroise portent un projet de valorisation des patrimoines et tourisme durable dans la Réserve de biosphère des îles et de la mer d’Iroise. Le projet Bio-Cultural Heritage Tourism ou BCHT est financé par le programme européen INTERREG France-Manche-Angleterre sur une durée de trois ans.

Un projet, quatre réserves de biosphère

Le projet regroupe quatre réserves de biosphère de la zone transmanche, deux anglaises North Devon, et Brighton and Lewes Down et deux françaises marais Audomarois, et îles et mer d’Iroise.

Collectivement, les quatre réserves de biosphère attirent plus de 20 millions de visiteurs par an dans des contextes très différents. Il s’avère toutefois qu’elles partagent toutes les mêmes constats : certains sites naturels sont sur-fréquentés ou sous-fréquentés, subissent des pressions plus ou moins importantes et sont plus ou moins fragiles.

En parallèle, il existe pour chaque réserve de biosphère un réel potentiel pour diversifier l’offre de découverte des patrimoines locaux.

Tourisme durable

Soutenir la bonne santé de l’environnement et de l’économie représente un enjeu de taille, aussi bien pour les communautés locales, que pour l’attractivité touristique des territoires. Pour en avoir les moyens à long-terme, un nouveau modèle de développement touristique bio-culturel a vu le jour.

Ce concept de tourisme durable vise à développer de nouvelles expériences touristiques basées sur les liens Homme-Nature et les pratiques culturelles, tout en limitant les impacts négatifs sur l’environnement.

Ce tourisme bio-culturel est basé sur une redistribution des flux touristiques dans des zones identifiées au préalable, afin de limiter les pressions sur les sites sensibles. Il permet d’impliquer acteurs locaux et visiteurs dans la promotion du patrimoine naturel et culturel de ces territoires exceptionnels.

Les réalisations du projet

Les quatre réserves de biosphère, en association avec l’agence départementale Pas-de-Calais Tourisme et l’Université d’Exeter, développent cette approche novatrice du tourisme durable depuis septembre 2018, avec 3 réalisations :

  • La première vise à préserver et valoriser les sites naturels, en améliorant la gestion du flux touristique dans l’espace et le temps : un schéma d’aménagement et d’interprétation pour chaque réserve sera créé.
  • La deuxième cherche à mobiliser les prestataires touristiques locaux autour de nouveaux produits et offres touristiques bio-culturels : un réseau d’éco-acteurs de la réserve de biosphère verra le jour.
  • La troisième permet aux réserves de biosphère de sauvegarder le patrimoine, le savoir-faire et le cadre de vie en proposant au visiteur d’expérimenter des pratiques respectueuses de l’environnement et de l’histoire locale : des aménagements et services pilotes bio-culturels seront développés.

Budget : 4 295 049 € dont 2 963 584 € de FEDER

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×