Une charte de territoire en pleine révision

Jardinage

À quoi ressemblera l’Armorique dans 15 ans ? Comment habiterons-nous les villes et les villages ? Comment nous déplacerons-nous ? Quels seront les métiers et les loisirs de nos enfants ? Où iront-ils travailler ? Ces questions sont au cœur des réflexions pour construire le nouveau projet de territoire puisque la charte des engagements pris en 2009 par les acteurs arrive bientôt à son terme.

Nature, agriculture, énergie, climat, eau, développement local, tourisme, culture… Tous les 15 ans, chaque Parc naturel régional doit élaborer un contrat (appelé charte) qui matérialise le projet de protection et de développement de son territoire. Ce renouvellement, dont dépend le classement du Parc, permet de prendre en compte les évolutions environnementales, sociétales, économiques et leurs impacts sur nos patrimoines naturels et culturels, sur nos paysages et notre cadre de vie.

Habitants, élus, entreprises, associations, agriculteurs, acteurs du tourisme, enseignants, établissements publics de coopération intercommunale….

Pour construire sa charte, le Parc met autour de la table l’ensemble des acteurs présents sur le territoire. L’objectif de cette concertation : identifier ensemble les enjeux et défis à relever pour fixer les orientations de protection, de mise en valeur et de développement du territoire et co-construire les mesures concrètes à mettre en œuvre.

À sa création en 1969, l’Armorique était le 2ème Parc naturel régional de France ! Depuis, son classement a été renouvelé en 1977, 1997 et 2009.

Un nouveau périmètre du Parc

Lorsqu’il renouvelle sa charte, un Parc peut proposer de modifier les limites de son territoire pour mieux prendre en compte les enjeux de protection des patrimoines (exemple : ne pas rompre les continuités écologiques, viser la préservation et la qualité du patrimoine bâti …) et les nouvelles dynamiques (exemple : concilier besoin de nature, développement urbain et touristique).

C’est sur la base de ce périmètre d’étude, qui comprend 10 nouvelles communes, que les acteurs du territoire vont prendre des engagements, en premier lieu les communes qui seront responsables de la mise en œuvre de la charte.

Le nombre de ses communes adhérentes peut varier par rapport à l’ancien classement. A ce jour, le Parc compte 44 communes adhérentes.

Les prochaines étapes

A la fin de l’année 2022, le Parc a organisé trois réunions de concertation avec les acteurs locaux et les habitants à Landévennec, Braspart et Guerlesquin (retrouvez ici les présentations faites aux participants et les défis prioritaires identifiés par ces derniers).

Le 1er semestre 2023 s’annonce comme un moment charnière pour la construction du nouveau projet pour le territoire, avec des réunions de concertation autour d’orientations et de mesures concrètes.

La charte qui sera co-construite entre tous les acteurs devra être signée dans trois ans, en 2025, par les collectivités du territoire, les communes et les intercommunalités, ainsi que par le Département et la Région.

Elle sera au préalable approuvée par l’Etat qui veille à ce qu’elle intègre bien la législation en vigueur et les stratégies nationales (exemple : stratégie nationale bas carbone, stratégie nationale des aires protégées, code de l’environnement, code de l’urbanisme, etc.).

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×