Permettre aux éleveurs de tester leur activité grandeur nature avant de se lancer

En septembre 2020, pour aider à l’installation d’agriculteurs sur le territoire, le Parc naturel régional d’Armorique a mis en place un espace-test agricole dédié à l’élevage. C’est une première en Bretagne ! Les agriculteurs.trices en devenir peuvent expérimenter leurs projets avant de se lancer. Depuis quelques mois, deux éleveurs y testent leur activité grandeur nature !

Sécurité alimentaire et nutritionnelle, changements climatiques, conditions de travail, santé des producteurs et des consommateurs, partage de la valeur : l’agriculture française est confrontée à de nombreux défis. Des défis d’autant plus difficiles à relever que le secteur voit le nombre d’installations agricoles diminuer. Aujourd’hui, on compte une installation pour trois départs et les agriculteurs en place peinent à transmettre leur exploitation.

Dans ce contexte, on assiste aussi à un changement dans le profil des nouveaux agriculteurs : plus de 30% de ces derniers ne sont pas issus du milieu agricole et beaucoup désirent s’installer dans le cadre d’une reconversion professionnelle, sur des petits projets diversifiés et axés sur la qualité des produits et les circuits courts.

Le Parc a décidé de se saisir de ces problématiques qui obligent à proposer des outils innovants et complémentaires au parcours à l’installation actuel, pour s’adapter à ces nouveaux porteurs de projet et aux enjeux liés à la transition agro-alimentaire. Il a donc lancé en septembre 2020 un espace-test agricole permanent tourné vers l’élevage, activité très présente sur le territoire et pour laquelle la prise de risque est la plus importante (investissements lourds, constitution du troupeau, cycles de productions longs).

L’espace-test agricole : un parcours d’installation progressive

L’espace-test s’adresse à toute personne ayant un projet agricole en élevage et qui voudrait expérimenter son activité en grandeur réelle, sur une durée limitée (1 an renouvelable deux fois) et dans un cadre qui limite la prise de risque. L’objectif : donner aux porteurs la possibilité d’évaluer eux-mêmes leur projet pour décider de la poursuite, de l’ajustement ou de l’abandon de celui-ci.

Concrètement, l’espace-test agricole met à disposition des porteurs de projets :

  • un cadre légal d’exercice du test : c’est la « fonction couveuse » assurée par la coopérative d’activités et d’emploi (CAE) Chrysalide, chargée d’apporter un hébergement juridique et un appui entrepreneurial, administratif et comptable via la mise en place d’un contrat d’appui au projet d’entreprise (CAPE) ;
  • des moyens de production : c’est la fonction « pépinière » assurée par le Parc naturel régional d’Armorique qui met à disposition le matériel, le bâtiment et le foncier en utilisant la ferme d’exploitation du domaine de Menez Meur comme support;
  • un suivi personnalisé : c’est la fonction « accompagnement » assurée par le Parc naturel régional d’Armorique qui assure un appui technique et fournit des conseils pour la construction du projet et son dimensionnement économique, pour la préparation à l’installation, la mise en réseau et l’aide à la commercialisation, pour la connaissance de la réglementation sanitaire et administrative ;
  • un réseau de partenaires locaux : c’est la fonction « animation coordination » assurée par le Parc naturel régional d’Armorique en lien avec les organisations professionnelles agricoles pour faciliter l’insertion du projet dans un réseau local agricole. Le Parc travaille avec le Groupement des agriculteurs bio, les Centres d’initiatives pour valoriser l’agriculture et le milieu rural (CIVAM) du Finistère, Coopérative d’Installation en Agriculture Paysanne du Finistère (CIAP29), Fédération des Races de Bretagne.

« Le projet d’espace-test que le parc porte depuis le printemps dernier c’est avant tout un projet collectif et transversal. Il donne aux porteurs de projets l’opportunité de monter en compétences techniques et de s’ancrer dans le tissu local. En bref, il permet de recréer un maillage territorial en refaisant du lien entre les éleveurs et tous les acteurs de la fourche à la fourchette ! »

Solène Larzul, chargée de mission développement agricole et alimentaire au Parc naturel régional d’Armorique et coordinatrice de l’espace-test

Deux éleveurs en train de tester leur activité

Sandrine Le Pinsec, projet d’élevage de brebis en système extensif et agriculture biologique

Titulaire d’un Brevet Professionnel Agricole (BPA) Elevage/Berger salarié et d’un Brevet Professionnel Responsable d’exploitation agricole (BPREA) en maraichage bio, Sandrine, 47 ans, dispose d’une expérience agricole et diverse de plus de 10 ans. Elle porte un projet d’élevage ovin viande en système extensif et agriculture biologique : elle compte aujourd’hui un cheptel de plus d’une centaine de brebis Landes de Bretagne. Elle a constitué son troupeau qui est arrivé en avril 2021 sur le domaine et commence à commercialiser* ses produits « L’agneau d’à côté ».

« Je me suis engagée dans l’espace-test pour consolider ma petite expérience et me mettre en situation réelle. C’était aussi le moyen de commencer une sorte de pré-installation dans l’attente de trouver du foncier. Cela me permet de mieux connaître le territoire mais aussi de me faire connaître. L’espace-test me donne également l’opportunité de me remettre en question sur des problématiques que je rencontre ou au contraire de les conforter : comment limiter au maximum la mécanisation ? mon organisation est-elle la bonne, mes investissements sont-ils pertinents ? etc. Les prochaines étapes : organiser l’agnelage, développer la commercialisation en vente directe, et trouver du foncier ! »

* Produits en pré-commande sur la page Facebook : L’agneau d’à côté

Arnaud Dispagne, projet d’élevage de volailles en plein air et en agriculture biologique et un projet d’apiculture

A 36 ans, Arnaud a fait le choix de la reconversion professionnelle : auparavant Ingénieur Eau & Pollutions, il est titulaire d’un Brevet Professionnel Responsable d’exploitation agricole (BPREA) en polyculture/élevage. Il porte un projet d’élevage de volailles en plein air et en agriculture biologique et un projet d’apiculture. Il a installé ses ruches à l’été 2021 et fait une première récolte de miel. Il a auto-construit ses poulaillers tout en bois, autonomes en énergie, et entièrement démontables en vue de sa future installation. Depuis novembre 2021, il compte plus de 150 poules pondeuses et devrait commencer la commercialisation* dans les prochains jours.

« L’espace test me permet de gérer l’une des principales difficultés liées à l’installation agricole en me donnant accès à du foncier. Pour moi cette phase de test constitue aussi la meilleure manière d’apprendre concrètement à gérer un atelier de production en étant accompagné du point de vue technique : les équipes du parc m’accompagnent dans mes choix, je ne suis pas seul face à mon projet. L’espace test me donne aussi l’opportunité de mieux connaître le territoire du parc sur lequel j’espère prochainement trouver une ferme à reprendre et ainsi lancer mon activité. »

* Oeufs en vente le mercredi sur le marché de Run Ar Puns, le dimanche sur le marché de Ergué Gaberic, et au Domaine de Menez Meur sur les horaires d’ouverture.

Promouvoir une agriculture durable sur le territoire

Le projet d’espace-test s’articule avec les actions déjà engagées par le Parc sur le domaine de Menez Meur : gestion extensive et durable des prairies et des landes, conservatoire génétique et appui à l’installation en races domestiques bretonnes, gestion pastorale d’espaces naturels.

L’agriculture a un rôle important à jouer sur le territoire pour contribuer à son équilibre économique, environnement et social. Le Parc a choisi d’encourager une agriculture à dimension humaine, attachée aux savoir-faire et créatrice d’emplois locaux. Ainsi, son rôle est d’impulser, d’accompagner, de porter et de valoriser des projets et initiatives durables, respectueux des ressources naturelles et des paysages, tout en favorisant des filières alimentaires de proximité.

Le Parc a donc naturellement répondu en 2021 à l’appel à projets lancé par l’Etat dans le cadre du Programme national pour l’alimentation visant à déployer des Projets alimentaires territoriaux (PAT). En concertation avec les acteurs locaux et pour les trois prochaines années, le PAT du Parc naturel régional d’Armorique sera articulé autour de quatre axes de travail :

  • Favoriser l’installation et la transmission des exploitations agricoles
  • Accompagner les exploitations dans leurs transitions agro-écologiques
  • Assurer les conditions d’une relocalisation de filières alimentaires
  • Informer sur l’alimentation durable et promouvoir les acteurs du territoire

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×